Line Hogsark
Carnet de bord
Chronique

5 choses à faire quand votre vie c’est pas trop ça (euphémisme poli pour ne pas dire que c’est de la merde).

Paris, le 24 avril 2014

Line Hogsark_Photos_2014_Journal_002

Très chers lecteurs, le mois de septembre 2013 a été le plus heureux de toute mon existence (si vous avez bien lu le titre de cet article vous pouvez donc admirer ici mon super sens de la dérision). À ce stade très peu avancé de votre lecture, je vous imagine bien me visualiser neuf mois plus tôt, seule et démunie, debout sur mon petit marche-pied BEKVÄM (ils ont fait des efforts chez IKEA, ce nom est plus ou moins prononçable), la corde au cou, prête à faire ce saut de quarante-cinq centimètres qui m’ôterait pourtant la vie. Je pense cependant pouvoir affirmer que nous n’atteignons pas ici le comble du suspense puisque nous sommes le 24 avril et force est de constater que je suis toujours vivante.

Je tiens cependant à rassurer les plus sensibles d’entre vous, ce n’était pas non plus la fin du monde ou, pire, la grève des scénaristes (les plus traumatisés d’entre nous se souviennent de cette funeste fin d’année 2007 où toutes les séries ont été interrompues), je me suis juste fait plaquer, je suis juste retournée vivre chez mes parents et je répugnais juste mon travail (je ne détestais pas, je ne haïssais pas, je répugnais). Mais j’ai vaincu.

Pour ceux qui seraient toujours passés à côté du titre de cet article (c’est la deuxième fois que je vous le rappelle, je ne sais pas comment cela pourrait ne serait-ce qu’être possible mais admettons), je vous refais la version courte : La liste des choses à faire quand votre vie c’est la Bérézina.

1. Prenez du temps pour vous. Et là vous vous dites Super, effort surpuissant d’originalité, merci Céline. Et pourtant c’est le plus important. Attention, j’arrête les sarcasmes un bref instant, petite minute philosophique : prendre du temps pour soi c’est prendre le temps de réfléchir à ce qui nous rend heureux, à ce qu’on aime faire, c’est se permettre de se retrouver, de se sentir bien dans ses pompes, de se poser les bonnes questions et de réaliser, tout bêtement, que notre bonheur ne dépend que de nous (je m’émeus moi-même).

2. Essayez de changer un peu, d’accepter les reproches constructifs de ceux qui vous aiment et d’en prendre compte. Je ne serai jamais canonisée, qu’on se le dise, je ne partagerai jamais une pizza aux quatre fromages même si ma vie en dépendait et si je devais vous faire la liste de tous mes défauts je pourrais commencer à écrire sur la table basse de mon salon dès aujourd’hui et m’arrêter au détroit de Gibraltar en 2017 mais, petit à petit, j’essaie de m’améliorer. On se sent beaucoup mieux quand on sait qu’on a retenu la leçon et qu’on ne reproduira pas les mêmes erreurs une énième fois.

3. Focalisez-vous sur les choses qui vous rendent heureux, sur ce qui va bien, sur ce pourquoi vous êtes reconnaissants. Je suis en bonne santé (j’ai des pieds palmés et des Knacki Ball à la place des orteils mais je suis en bonne santé), j’ai une famille absolument géniale et des amis extraordinaires qui m’aiment même si je les engueule quand ils ne rangent pas leurs chaussures dans le petit meuble de l’entrée. Voir le verre à moitié plein, être heureux même s’il y a des millions de raisons de ne pas l’être, ça donne la force de se battre pour des choses encore meilleures (c’était beau, je sais, n’hésitez pas à me citer sur Twitter).

4. Faites ce que vous aimez, professionnellement parlant j’entends. Ou tout du moins quelque chose qui ne vous dérange pas avec un supérieur qui ne vous donne pas l’envie irrépressible et immédiate dès huit heures le matin de lui planter l’ouvre-lettres dans la carotide. Si vous détestez votre travail, quittez-le. Vraiment, quittez-le. Faut pas finir comme les mecs de la Poste sur des marche-pieds BEKVÄM.

5. Prenez un nouveau départ, peu importe lequel. Quand ça ne va pas, un nouveau départ ça redonne un nouveau souffle, une bouffée d’air frais, une nouvelle raison de se lever le matin. Ça peut être n’importe quoi, un voyage, une résolution, un projet, peu importe. Moi je me suis battue pour vivre à Paris, avoir mon premier appartement, mon premier chez moi. J’adore mes parents et non, Blanc-Mesnil ce n’est pas le bagne non plus (faut juste prendre le RER B tous les matins, enfer et damnation), mais j’avais besoin d’une nouvelle vie. Et aujourd’hui je me réveille chaque jour, je vois cette vue depuis mon lit qui symbolise énormément pour moi (la vue, pas mon lit) et je me dis que je suis peut-être la personne la plus heureuse du monde (Jessica Alba c’est Amélie Nothomb à côté).

Post Scriptum : Cette liste pourrait être bien plus longue mais je ne suis pas non plus le Dalaï Lama.

#NowPlaying Get Off of My Cloud, The Rolling Stones.
Le 24 avril 2014
Les mots
Pour aller plus vite tout en bas
  1. aloÿse, le 23 mai 2014.

    Tout juste en ligne et déjà très pro. Des images soignées dans un graphisme qui l’est tout autant.
    Je te souhaite une très belle continuation.

  2. Heidi, le 23 mai 2014.

    En tout cas tu es rayonnante et pleine d’humour, mets ton BEKVAM sur le bon coin.

  3. Workshoot, le 23 mai 2014.

    Complètement d’accord ! Surtout sur le point du travail, si ça ne plait pas il faut arrêter, j’ai fais cette erreur et aujourd’hui je suis heureuse d’avoir enfin sauter le pas et finalement me concentrer sur ce que j’aime faire !
    Merci pour ce partage :)

  4. Beyondzewords, le 23 mai 2014.

    Je suis tellement d’accord avec ton article !
    En fait, j’ai l’impression de m’y voir, sauf que j’ai simplement quitté mon job en octobre 2013, job qui m’a rendu littéralement malade. Et depuis, je revis !
    Ton article est à partager à toute personne qui se sent mal.

  5. Laura Deci Delà, le 24 mai 2014.

    Je suis plus que ravie de découvrir ton blog ! Il est très très bien réalisé (perfectionnisme oblige ^^) et tes articles reflètent bien ta personnalité et sont aussi vachement bien écrit (excuse-moi du terme mais c’est le plus approprié que j’ai trouvé un samedi matin a 9h00 ^^).
    Je te met tout de suite dans la liste de mes blogs car je ne voudrais pas louper un seul de tes articles, vraiment.
    Bonne continuation et j’espère à bientôt <3
    Laura
    si-deci-dela.blogspot.com