Line Hogsark
Carnet de bord
Journal

Nous sommes la risée de l’Europe, dehors c’est la mousson, HBO ne diffuse aucun épisode de Game of Thrones cette semaine, mais restons forts, écrivons des articles beaux et joyeux.

Paris, le 26 mai 2014

Line Hogsark_Photos_2014_Journal_005
Line Hogsark_Photos_2014_Journal_007

Parlons bien, parlons bonheur, joie, félicité. J’oublie, le temps de cet article, les résultats des élections, les dysfonctionnements météorologiques (diantre, nous sommes fin mai), la fin des séries et l’impasse de HBO sur l’épisode de Game of Thrones cette semaine pour vous écrire un article simple et léger sur ma famille, la fête des mères et la tarte tropézienne. J’aurais aussi pu écrire une chronique intitulée Pourquoi les hommes mettent toujours huit plombes à rappeler après un premier rendez-vous (l’excuse du Japon n’étant valable qu’une seule fois) mais je me suis dit que non, la tropézienne, c’était mieux.

Pour illustrer cet article empli de joie et de bonne humeur donc (mais si, ça va venir), comme c’était la fête des mères hier, j’ai voulu partager avec vous cette première photo. Ce n’est peut-être pas la plus jolie, elle n’est peut-être pas très bien cadrée, mais c’est ce qui fait tout son charme je trouve et elle trône dans notre nouveau salon depuis le jour où nous sommes tombées dessus avec Bibou en feuilletant les vieux albums de nos parents (je suis d’ailleurs retombée sur certaines photos d’une époque assez préjudiciable pour ma personne que je ne serais prête à monnayer que pour une nuit avec Fassbender et un forfait illimité à vie chez L’Entrecôte). Ma mère doit avoir à peu près l’âge que j’ai aujourd’hui lorsque mon père la photographie ce jour-là et ça me fait toujours autant sourire quand je la regarde. J’imagine mon père (qui adore la prendre en photo) engueuler ma mère (qui déteste se faire prendre en photo) parce qu’elle parle tout le temps, parce que du coup elle ne sourit pas, parce qu’elle ne se tient pas droite et parce qu’il a beau lui répéter un milliard de fois les mêmes choses, elle ne fait aucun effort. Vingt-cinq ans plus tard, rien n’a changé. Enfin si, maintenant elle a mal au dos parce qu’elle ne s’est jamais tenue droite, mais ils s’aiment toujours autant et rien ne me rend plus heureuse que de les voir se chamailler puis s’embrasser comme au premier jour après tant d’années de mariage. Parce que je me dis que ça existe, que c’est possible de s’aimer toute une vie. De nos jours c’est aussi rare que les touristes à Clermont-Ferrand (pardon pour les lecteurs de Clermont-Ferrand), mais c’est possible. Et pour citer le Professeur Xavier dans le dernier X-Men que j’ai été voir la semaine dernière (et j’aimerais qu’on prenne tous deux minutes pour admirer la profondeur de la référence et la beauté des propos qui vont suivre), ce qui compte, c’est l’espoir (pleurez, je sais que vous êtes émus).

Line Hogsark_Photos_2014_Journal_006

Poésie mise à part, nous avons donc fêté cet heureux jour (terni par la victoire du FN, j’en conviens) chez ma tante Corinne, alias Tata Coco ou Kaka Toto (on avait de l’inspiration quand on était petites mais on a quand même eu la bienséance de l’écrire avec un K). D’ailleurs, en son nom, parce qu’elle m’a dit hier Mais pourquoi tu dis pas ça sur ton blog ?, sachez que la flamme sur le pont de l’Alma n’est pas du tout là en hommage à la princesse Diana (très chers amis anglais, rien ne sert donc d’y déposer des fleurs), il s’agit en fait de la Flamme de la Liberté offerte à la France par les États-Unis en 1989, en remerciement de la restauration accomplie trois ans plus tôt sur la statue de la Liberté, à l’occasion de son centenaire (je sais, ne me remerciez pas). Maintenant que ma tante est heureuse, revenons-en au sujet principal de cet article : la tarte tropézienne. Chez nous, c’était un peu une tradition. Tous les étés, pour l’anniversaire de ma cousine Marilou, on allait en acheter une et on la mangeait sur la plage, tous ensemble. J’ai des millions de merveilleux souvenirs avec ma famille et cette fameuse tarte tropézienne en fait partie. Mais comme pour beaucoup de choses, avec le temps, on n’a plus le temps justement. On n’arrête pas de se dire avec les cousins qu’un jour on reprendra le flambeau, que plus tard on partira en vacances tous ensemble et que cette fois ce sera peut-être l’un de nos enfants qui soufflera les bougies sur la tarte tropézienne (ça va, on est cinq cousins germains, d’ici dix ans au moins l’un de nous aura copulé en octobre pour mettre un enfant au monde en été, c’est probable). En attendant, ça devait bien faire sept ans que je n’en avais pas mangé alors imaginez ma surprise, ma joie, mon bonheur (oui, il en faut peu pour me rendre heureuse, juste quelques denrées manifestement), quand hier, en arrivant chez ma tante, j’ai vu ces deux tartes tropéziennes sur la table du salon. Le paroxysme de l’émotion mes amis. Pour vous ce n’est probablement que du gros sucre, du pain et de la crème, mais pour moi c’était les vacances il y a quinze ans, la plage, l’odeur de la mer et ma famille qui chante Joyeux Anniversaire (par Saint-Georges, qu’il est niais mon article).

Je ne sais pas si c’est parce que je n’en avais pas mangé depuis des années, mais c’était sans conteste la meilleure tarte tropézienne de toute l’entièreté de mon existence. Je n’ai malheureusement pas pu la prendre en photo parce que sur le coup j’ai pensé MANGER et non Photos (pardonnez-moi, j’ai des priorités), alors j’ai fait ce que j’ai pu pour illustrer cet article, je vous ai photographié le petit prospectus de la pâtisserie La Tarte Tropézienne qui se trouve dans le sixième arrondissement, 3 Rue de Montfaucon. Vous pouvez aller sur leur site pour vous faire du mal si vous avez faim et que votre frigo est dans le même état que le mien (ce soir on commande des pizzas), c’est un petit bijou.

Line Hogsark_Photos_2014_Journal_008

Une dernière petite chose avant de vous laisser, je tenais à tous vous remercier pour vos commentaires, vos emails, vos mots, vos visites, tout ça me touche à un point que vous ne pouvez même pas imaginer. Je n’avais pas écrit ni tenu de blog depuis des années et quand je lis que l’un de mes articles vous a fait sourire, c’est pour moi le plus joli compliment du monde. Un grand merci tout particulièrement à Lison pour cet article si adorable. Je ne suis qu’amour pour vous.

Post Scriptum : J’ai failli oublier de vous en parler mais je vous ai pris en photo le cadeau de ma grand-mère, un journal paru le jour de sa naissance, le 16 novembre 1936. C’est dans une boutique spécialisée dans les journaux anciens, la Galcante, que vous pouvez trouver votre bonheur. C’est dans le premier arrondissement, rue de l’Arbre Sec (oui, rue de l’Arbre Sec, parfaitement).

#NowPlaying Centred On You, Atlas Genius.
Le 26 mai 2014
Les mots
Pour aller plus vite tout en bas
  1. Lana, le 27 mai 2014.

    Coucou Line,

    Je découvre ton univers grâce à ton comment laissé sur mon blog.
    Waouh, ton blog est super beau, et toi, tu es sublime !!!
    Je vais prendre mon temps pour lire tes différentes billets.
    Et aussi, je vais vite voir comment te rejoindre sur FB.
    Gros bisous
    Lana
    http://goodstylelittlemoney.com/

  2. Laurielle, le 27 mai 2014.

    J’adore lire tes chroniques, tu as une écriture si particulière, pleine de digressions et anecdotes amusantes :)
    Continue de nous donner le sourire !♥
    Bisous, Laurielle.

    http://the-freckled-doll.blogspot.com/

  3. Marine, le 27 mai 2014.

    Coucou Line!

    Chouette article. Je compatis pour Game of Thrones, Memorial day oblige… :0(
    Ici, à Londres on appelle ça le « Spring Bank Holiday » mais peu importe, tous les prétextes sont bon pour un congé en plus!

    Bonne journée, à quand le prochain article?! ;0)

    xx

  4. Workshoot, le 27 mai 2014.

    Encore un chouette article <3
    Je trouve ça adorable de ta part de nous partager tes souvenirs d'enfance, et la prochaine fois on veut une photo de la tropézienne ;)

    PS : Moi aussi j'suis bien dégouté pour l'épisode de Game of Thrones Grrrr c'est genre l'évènement de mon lundi quoi ! ^^

  5. Eléonore, le 27 mai 2014.

    Le nouvel épisode n’est pas sorti cette semaine? Mais comment cela ne fait-il??

    xx
    http://sofunnygirl.blogspot.fr

  6. Laura Deci Delà, le 27 mai 2014.

    J’aime beaucoup te lire, et tu sais ça fait du bien un peu de légèreté en ces temps disons… difficiles…
    J’avais offert à mon père le journal de sa naissance aussi pour ses 50 ans et il en avait été très ému ;-)
    Bisous tout plein
    Laura
    si-deci-dela.blogspot.com

  7. sweetmillie, le 28 mai 2014.

    games of quoi??? Je plaisante, je n’ai jamais regardé un épisode mais je crois comprendre ta souffrance. ;)

  8. TINYLIZZIE, le 28 mai 2014.

    Bien entendu qu’elle est belle… C’est ma sœur.

    (mais putain, c’est quoi ce polo IM-PRO-BABLE sans déconner !?)

  9. Mora, le 28 mai 2014.

    J’ai découvert la boutique La Tarte Tropézienne il y a quelques mois en voulant faire une surprise à Monsieur (un de ses desserts favoris). On a pas été déçus ! Hyper bon :)

    PS : Pas de Game of Thrones. Ma semaine est gâchée.
    PS2 : Michael Fassbender est juste trop HOT. Je te comprends.

    http://lesplacardsdemora.blogspot.com

  10. Charlotte, le 28 mai 2014.

    Très chouette cet article.
    Tu me donnerais presque envie de manger de la tarte tropézienne… alors que je n’aime vraiment pas ça ! :)

  11. audrey, le 28 mai 2014.

    hello Céline !
    alors la wow !! il est super ton blog je suis complètement fan le mien est ridicule à coté du tien ;) vraiment bravo :))

  12. Mamzette, le 28 mai 2014.

    Non mais quel pied, de croiser au détour d’un clic une plume comme la tienne ! Moi, tu me fais rire, tu m’emballes. Sache donc que c’est où tu veux, quand tu veux. Nan je déconne, mon Ryan est très exclusif. A la place, je vais m’envoyer une tarte tropézienne en admirant la mousson, et en me disant que si c’est bon pour la nature, c’est bon pour mes cheveux, non? Et me dire que sans Game of Thrones, j’ai une chance de conserver mon vernis à ongles intact toute la semaine. Voilà. De l’espoir.

  13. K.t., le 28 mai 2014.

    Merci Doudounette pour cette petite parenthèse culturelle. Je taime.

  14. Nat, le 29 mai 2014.

    C’est tellement agréable de te lire. Je t’envie d’écrire aussi bien. C’est le genre de chose, j’aurais beau essayer, ce ne sera jamais assez bien ^^ Et le plus impressionnant, c’est que tu écris merveilleusement bien, des lignes et des lignes sur une tarte tropézienne. Wahoo. Bravo !

    Sinon, cette ressemblance entre ta mère sur cette photo et toi est incroyable !

    Bisous

  15. A pretty cool thing, le 30 mai 2014.

    J’aime beaucoup ton blog! Oh et… les mecs qui rappellent de suite ne sont pas toujours les meilleurs. C’est limite suspect un mec qui rappelle vite non ?^^

  16. Mamie, le 31 mai 2014.

    Merci Céline pour tous tes commentaires, tu as la plume facile et c’est très agréable à lire, je souris toute seule devant l’écran, et dire que j’ai attendu 77 ans pour me lancer ! ! ! C’est beau la famille !!! on en redemande …