Line Hogsark
Carnet de bord
DIY / Home

Une bibliothèque à partir de tables de chevet IKEA.

Paris, le 20 janvier 2015

Line Hogsark_Blog_Montages Photos_Divers_006

Je ne sais pas si vous vous en souvenez (si c’est le cas, étant donné que je n’ai mentionné ceci qu’une seule et unique fois dans un article d’une taille assez impressionnante, sachez que vous avez gagné mon éternel respect), mais à mon anniversaire, les potes se sont cotisés pour m’offrir la platine dont je rêvais depuis un petit bout de temps. Seulement voilà, je n’avais nulle part où la mettre (mon appartement étant plein à craquer et tous mes meubles déjà remplis) alors j’ai attendu de trouver la solution parfaite pour pouvoir la commander afin qu’elle ne trône pas lamentablement sur le sol de mon salon après sa réception et ainsi lui éviter la mort précoce et tragique que lui aurait valu un inévitable coup de pied malencontreux. Il n’y avait cependant chez moi qu’un seul endroit encore un minimum exploitable qui pouvait de ce fait accueillir un nouveau meuble : un petit espace d’à peine cinquante-cinq centimètres dans ma véranda, à droite de ma commode, préalablement utilisé pour poser ma guitare (guitare qui a par conséquent atterri dans un pauvre petit coin derrière mon armoire, c’est triste, je sais, mais dans la vie, il faut faire des choix). Bref, il me fallait une petite bibliothèque pour cet espace bien précis.

On ne dirait pas comme ça, mais trouver un meuble de quatre-vingts centimètres de haut (pas plus, sinon on atteint la même hauteur que la commode et, esthétiquement parlant, c’est pas possible) et cinquante centimètres de large (pas moins, sinon la platine ne rentre pas), c’est comme chercher la parfaite petite robe noire : c’est super basique, vous savez que ça existe, mais vous avez beau faire quarante-huit magasins et en essayer quatre-vingt deux, vous ne trouvez pas (enfin si, mais ça coûte trois cent vingt euros). J’allais presque lâcher l’affaire (ou vider mon livret A), quand soudain, telle une apparition divine avec la musique, le halo de lumière et tout, j’ai vu cette petite table de chevet IKEA à seulement neuf euros. Quarante centimètres de haut, cinquante-deux centimètres de large. Ok, donc si j’en prends deux et que je les superpose ça fait quatre-vingt centimètres de haut (je suis forte en maths, oui) et niveau largeur on est plutôt pas mal, voire même parfaitement pas mal. Allo Papa ? Dis, s’il te plait, pitié, tu pourrais emmener ta parisienne de fille sans permis chez IKEA dimanche ?

J’étais heureuse. Genre vraiment heureuse. C’est fou comme me lancer dans des projets de déco, même minuscules, ça me met de bonne humeur. En ce moment, j’ai envie de jaune. Je viens d’acheter pour mon salon (cadeau de Noël de moi à moi) un petit tabouret Maisons du Monde (jaune donc) que j’aime d’amour comme j’aimerai mes futurs enfants je pense, ainsi qu’un petit cadre en boit brut que j’ai pour projet de repeindre de la même couleur. Alors pour cette petite bibliothèque qui se trouve dans la véranda, il m’est apparu comme évident d’ajouter une touche de jaune pour rappeler tout ça (je pense n’avoir jamais autant prononcé (enfin écrit) le mot jaune de ma vie).

Ce dont vous avez besoin

Deux tables de chevet RAST de chez IKEA.
De la teinte à bois (ici Chêne Doré de Luxens).
De la peinture satin pour un joli contraste des matières (ici Jaune Serin n°4 de Luxens).
Un ruban de masquage.
Un pinceau.

Note : Au début, j’avais dans l’idée de fixer les deux meubles entre eux mais j’ai finalement décidé de les laisser comme ça. Ils sont coincés entre la commode et le rebord d’un mur alors ça ne risque rien et, de cette façon, si un jour je déménage et que j’ai la place d’avoir une table de chevet de chaque côté du lit (tout à fait, j’ai ce rêve), je pourrai m’en resservir. Si vous préférez les fixer (ce que vous devez impérativement faire si le meuble n’est pas naturellement bloqué par d’autres afin d’éviter une catastrophe, surtout si une platine est posée dessus), il existe plein de solutions pour cela.

Ce qu’il faut faire

Commencez tout d’abord par teindre les meubles. Je vous conseille de passer une première couche, d’attendre une petite heure, puis de passer la deuxième. Ensuite, après avoir attendu une heure ou deux (tout dépend du temps de séchage de votre teinte), disposez du ruban tout autour de la zone à peindre, c’est-à-dire sur les côtés intérieurs du meuble et sur les rebords des tablettes (seulement celles du bas, sinon ça ferait un peu trop de couleur). Peignez, attendez que la première couche soit sèche (cela peut prendre plusieurs heures) puis répétez l’opération trois fois (oui, je sais, ça fait beaucoup, mais pour obtenir un résultat vraiment opaque et satiné, c’est nécessaire). Laissez sécher toute la nuit puis, le lendemain matin au réveil (parce que vous n’avez pas de patience et que vous avez hâte de voir le résultat final), retirez le ruban et TADAAAA !

Post Scriptum : Oui, je sais, je devais d’abord vous poster mes bonnes résolutions pour cette année mais j’ai été appelée par ce meuble, c’est pas ma faute. Vendredi, promis.

#NowPlaying The Heat, Jungle.
Le 20 janvier 2015
Les mots
Pour aller plus vite tout en bas
  1. Sandrine | Fraise et Basilic, le 21 janvier 2015.

    Le résultat est canon, une jolie idée à moindre coût !

  2. Deltreylicious, le 22 janvier 2015.
  3. Marine, le 22 janvier 2015.

    j’adore ce jaune. On dirai une touche de soleil dans la maison!