Line Hogsark
Carnet de bord
Carnet d'adresses / Restaurant

Chez Elles, le petit restaurant d’inspiration
italienne de Hélène et Géraldine.

Paris, le 17 mars 2015

Line Hogsark_Blog_Montages Photos_Kraft_002

Bon, comme vous le savez, la cuisine et moi, on est comme qui dirait des âmes soeurs. Enfin surtout les ingrédients divers et variés qui la constituent en fait. J’assume d’ailleurs parfaitement (je prône même) mes goûts et préférences à contre-courant des régimes et dogmes actuels propagandés par une trop grande partie des magazines féminins : promettez-moi une vie sans gluten, une vie sans pain ni charcuterie ou, pire, une vie où les noisettes d’agneau ne seraient pas sautées dans un océan Pacifique de beurre, et je réclame la mort par euthanasie. Pour illustrer la chose, dites-vous par exemple que, hier, je me suis cuisinée des ravioles aux quatre fromages et que, là, à midi et demi, confortablement installée sur mon bureau (ceci est un mensonge, ma chaise n’est pas du tout confortable, je devrais acheter un coussin), je m’octroie le luxe de m’en repaître une nouvelle fois et de rajouter une double portion de chèvre – malgré l’objection évidente de mes cuisses et l’accroissement manifeste de mes tissus adipeux. On ne vit qu’une fois.

Line Hogsark_Blog_Montages Photos_Divers_010

Bref, je ne sais même plus où j’en étais (c’est que quand je parle vivres et subsistances, je m’emballe, je m’emporte), il me semble que j’essayais de vous dire que la cuisine était mon âme soeur et, par conséquent, les restaurants, les vecteurs de notre amour. Du coup, aujourd’hui, plutôt que de vous raconter les palpitantes aventures de mon voisin exhibitionniste ou de vous expliquer comment je me retrouve, un an et demi plus tard, à cause de ma mère et d’un Blackberry, à discuter et aller boire un verre avec le mec qui, à l’époque, avait juste fait de ma vie une épave, une ruine, un gouffre, un abîme de tourment et de désespoir (pour la recontextualisation, ce mec, c’est celui dont je vous parlais dans cette chronique – d’où la précision dans son message On pourrait se revoir, si tu me détestes un peu moins bien sûr), je vais vous parler de Chez Elles (un restaurant donc), c’est mieux.

Chez Elles, c’est chez Hélène et Géraldine, deux amies de longue date qui ont respectivement plaqué leurs boulots il y a maintenant cinq ans pour ouvrir ce petit restaurant d’inspiration italienne dans le neuvième arrondissement de Paris. C’est mon père qui nous y a emmenées, Manon et moi, vendredi dernier. Je n’avais pas particulièrement prévu de faire un article sur le sujet, Hélène est une ancienne collègue de mon père et, pour moi, nous allions simplement là-bas pour déjeuner et rencontrer ses amies. Durant le repas, je n’y ai toujours pas pensé non plus (à prendre des photos et préparer mon article j’entends), pourtant c’était très joli et, tout de suite, je me suis sentie vraiment bien dans cet endroit. C’est petit, c’est chaleureux, Hélène et Géraldine sont adorables et rient avec leurs clients, des habitués qui viennent et reviennent, leur apportent du fromage, de la viande ou des produits frais pour les remercier de leur gentillesse au quotidien. D’ailleurs, absolument tous les produits sont frais et, tous les matins, à huit heures, elles se mettent aux fourneaux puis ouvrent les portes du restaurant pour proposer un petit déjeuner.

Line Hogsark_Photos_2015_Carnet d'adresses_002

Pour ce qui est du menu, il change au fil des jours et des saisons, ce midi-là nous avons eu droit à des bucatinis à la pancetta, citrons et tomates confites, huile d’olive, persil et parmesan, des raviolis à la truffe et une planche de jambon de parme, aubergines grillées et mozzarella, le tout avec une sauce crème/ciboulette/citron. Il parait que les lasagnes au gorgonzola sont également à tomber – oui, en gros, tout est incroyablement merveilleusement bon et frais. Ensuite, en dessert (parce que j’avais encore faim, tout à fait), j’ai pris le moelleux au chocolat à la fleur de sel et c’est là, à ce moment-là, à la première bouchée, à cet instant très précis (j’insiste pour que vous visualisiez bien la chose, c’est important), que je me suis dit que je devais promptement et impérativement vous écrire cet article. C’était clairement et indubitablement le meilleur moelleux au chocolat que j’avais jamais mangé de toute ma vie (et pourtant, le moelleux au chocolat, c’est genre le dessert que je prends tout le temps (quand il n’y a pas de tarte au citron meringuée) et j’ai bien dû en goûter au moins huit cent quarante-sept au cours de mon existence). Dites-vous que là, au moment je vous écris, j’en suis encore émue. J’en rêve la nuit et tout. Il me manque. Il parait même que Le Figaro en a parlé, de ce fameux moelleux (non pas que ce journal soit pour moi une grande référence mais bon, il y avait manifestement ce jour-là une personne de goût à la rédaction). J’ai donc sorti mon appareil que j’ai quasiment toujours sur moi, commencé à prendre quelques photos et pris des petites notes pour cet article. Sachez donc que la formule entrée/plat ou plat/dessert est à partir de seize euros et que celle entrée/plat/dessert à dix-neuf euros. On peut aussi privatiser le restaurant tous les soirs à partir de quatorze personnes et décider du menu avec Hélène et Géraldine, elles proposent ensuite deux entrées, deux plats et deux desserts – je sais où je fêterai mon prochain anniversaire. Et puis, le top du top, elles livrent aussi des buffets personnalisés à domicile.

Chez Elles

15, rue Hippolyte Lebas 75009 Paris – 01 49 70 04 72
Du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30 et le jeudi en soirée
Formule Entrée/Plat ou Plat/Dessert : 16€
Formule Entrée/Plat/Dessert : 19€
À emporter : Entrée/Plat ou Plat/Dessert : 12€

#NowPlaying Always and Always, Benny Goodman.
Le 17 mars 2015
Les mots
Pour aller plus vite tout en bas
  1. Miss Blemish, le 18 mars 2015.

    Merci pour cette chouette adresse ! Je suis amoureuse des plats italiens, alors je le sens, cette adresse va devenir une de mes préférées :)

  2. Marie, le 19 mars 2015.

    Holala ça me donne hyper faim tout ça !!! J’ai très envie d’aller découvrir ce restau, maintenant. Et moi aussi je sais où je fêterai mon prochain anniversaire, maintenant. Ok je n’y ai pas encore été mais entre tes très jolies photos (comme à chaque fois) et la super description de l’endroit : je te fais totalement confiance.

    Merci beaucoup pour cette adresse qui me fait saliver d’avance et bravo à ton papa d’aussi chouettes anciennes collègues.

    Ah et maintenant qu’on a eut un petit teasing au sujet d’un homme qui réapparaît dans ta vie – à cause / grace ? – à ta mère et un BlackBerry, est-ce qu’on pourrait avoir la suite de l’histoire ;) ?

    Belle journée à toi.

  3. SEFF Nathalie, le 20 mai 2015.

    Dès que je suis de passage à Paris, je m’arrange pour y déjeuner au moins une fois. C’est délicieux, frais, de bonne qualité et je confirme, Hélène et Géraldine, les créatrices et fées culinaires du lieu, sont adorables et dotées d’un sérieux sens de l’humour (rare donc à noter) et d’une vraie gentillesse . Bref, foncez Chez Elles.