Line Hogsark
Carnet de bord
À propos
La liste non-exhaustive des informations utiles
(ou non d'ailleurs, surtout).

Line Hogsark_Photos_2016_Journal_006

Mon véritable prénom, c’est Céline. J’y tiens. Line Hogsark est en réalité un pseudonyme d’une logique implacable que j’utilise depuis mes quinze ans. Hog pour la première syllabe de mon nom de famille, Sark pour la première du nom de ma mère, et Line parce qu’il fallait se rendre à l’évidence, Céline Hogsark, même si vous n’avez pas de cheveu sur la langue, à la prononciation, se jeter sous un camion-citerne demeure inévitable.

Je suis directrice artistique, graphiste et webdesigner, et j’ai la chance de pouvoir dire que j’ai fait de la passion de mon enfance mon métier. Je ne respire pas par le nez (si), je suis née avec une déviation assez costaud de la cloison nasale et malgré une opération à dix-sept ans, rien n’y fait, quand je mange, je suis en apnée (oui parce que je suis polie, je mange la bouche fermée). Je n’arrive toujours pas à savoir si mon plat préféré c’est la côte de boeuf, le magret de canard, le steak tartare ou les plats arméniens de ma mère. J’aime bien écouter les conversations des gens dans le métro en faisant semblant d’écouter de la musique, souvent je danse toute seule chez moi et ça me met de bonne humeur (même si, en réalité, je ne suis jamais de mauvaise humeur), je ris tout le temps, je pense que mes plus grandes qualités sont aussi mes pires défauts (c’est que d’être toujours franche, spontanée, de dire et faire tout ce qui nous passe la tête, ça n’apporte pas que du bon), je suis aussi têtue et légèrement maniaque (un peu comme Monica dans Friends, mais en pire), mais je suis aussi tendre et aimante. Je voue un culte tout à fait rationnel au fromage, aux séries, aux bains moussants et aux dimanches matins sous la couette avec des oeufs et du bacon. Je suis passionnée de graphisme (forcément), du design et de l’art en général, d’écriture, de lecture, de cinéma, d’informatique, de photographie et, surtout, de musique (si on pouvait instaurer des journées de cent quinze heures et une espérance de vie de quatre cent soixante-dix-sept ans pour que j’ai le temps de tout faire, ce serait sympa).

J’ai emménagé il y a un peu plus d’un an dans mon tout premier appartement parisien et je vis avec ma soeur, Manon, que j’aime plus que tout au monde. J’ai créé mon premier magazine à l’âge de douze ans et j’essayais de le vendre à mes copines au collège (j’essaie toujours de me persuader que c’était mignon), je demeure persuadée qu’une fille peut rester classe même avec une pinte de bière devant un match de foot, j’aimerais faire partie d’un club de lecture et quand je suis en vacances, au moment de partir, j’aime bien dire au revoir à la mer. Ma plus grande fierté c’est ma famille, j’ai un Trivial Poursuit Disney auquel je suis réellement imbattable, j’ai quarante-sept livres de cuisine et, officiellement, mes derniers coups de coeur cinématographiques sont Pride et States of Grace (en vrai, je suis allée voir Begin Again deux fois). J’adore coder, je peux y passer des nuits entières, je sais faire l’équilibre pont, avant je jouais à World of Warcraft et j’ai grandi au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

Le jour où je me marierai, j’avancerai vers l’autel sur ce morceau de piano, je ne ferme jamais les volets la nuit parce que j’aime me réveiller et voir le soleil qui rentre par les fenêtres le matin, ce que je préfère au monde ce sont les surprises et mon plus grand rêve ce serait de vivre le plus longtemps possible en bonne santé, entourée des gens que j’aime et, surtout, sans aucun regret. Oh et je suis ambidextre. Mais ça sert à rien.